[ Login ]

Advertising

Last completed movie pages

Polizeiruf 110 - Kein Paradies für Elstern; Lupin the IIIrd: Mine Fujiko no Uso; Spider-Man 3; Point Blank; Ovunque proteggimi; Maxie; 50 Kilo Albaloo; Venus; Norma Rae; High Resolution; Jakobs Bruder; There's Always Vanilla; The Pacifier; Constantine; Shinboru; (more...)

Naïs, Movie, 1945 IMDB

Pictures provided by: DidierF

Display options:

Comments about this movie

See all comments about this movie and its vehicles

AuthorMessage

DidierF FR

2015-03-12 01:33

Quote

[Image: vlcsnap-2015-03-11-21h11m30s91.jpg]
de Raymand Leboursier (Le furet) "mais selon Maurice Bessy et Raymond Chirat, « le film fut à peu près entièrement tourné par Marcel Pagnol »" nous indique wikipedia, un Pagnol qui écrivit dialogues et scénario sur la base d'une nouvelle méconnue de Zola.

Avec Jacqueline Bouvier, bientôt Mme Marcel Pagnol
[Image: vlcsnap-2015-03-11-21h59m36s207.jpg]

un tout jeune (20 ans) Raymond Pellegrin,

et Henri Poupon, père encore plus abusif que celui qu'il incarnait dans Angèle, Germaine Kerjean, mère encore plus possessive et zinzin que Line Noro dans La fille du puisatier mais qui sera plus facile à retourner, et Arius et Blavette.

Mais d'abord et avant tout Fernandel
[Image: vlcsnap-2015-03-11-23h08m02s113.jpg]
au-dessus de tous les éloges dans le rôle de Toine le bossu, naïf, vantard, sincère, sensible, roublard, blessé, auquel le comédien donne une dimension véritablement tragique.

Dans ce mélodrame, Fernandel a des scènes dont une ("Les grands-mères, Mme Rostaing, c'est comme le mimosa…")
[Image: vlcsnap-2015-03-12-00h06m27s74.jpg]
aux termes de laquelle si les pierres ne pleurent pas, c'est qu'elles sont pas des hommes.

Magnifique photo d'ombre et de lumière.

Un mélodrame ultime, qui peut agacer par certaines complaisances, mais qui atteint, qu'on le veuille ou non, son but : nous émouvoir jusqu'aux tréfonds. Pour ce faire, Pagnol avait dans sa manche l'instrument qui tue : un Fernandel totalement à son service.

Ni feux de la circulation ni navions.

Quatre véhicules faciles à identifier, je pense.

Marcel Pagnol could write funny lines, very funny ones. But he was a master in mixing them with tragedy. He was a king of melodrama, and "Naïs" is one of the gems of his crown. Fernandel is gigantic here.

-- Last edit: 2015-03-12 02:59:59

Add a comment

You must login to post comments...

Advertising