[ Login ]

Advertising

Last completed movie pages

The Perfect Christmas Present; Grazhdanskiy isk; Budni ugolovnogo rozyska; Patterns; Prazske noci; All'onorevole piacciono le donne; Accusé Mendès France; Skeleton Key 2: 667 Neighbor of the Beast; Paseo de Oficina; Héroes; Flikken Rotterdam; Polosa prepyatstviy; Konets sveta s posleduyuschim simposiumom; Small Town Folk; Garou Densetsu; (more...)

Les petites du quai aux Fleurs, Movie, 1943 IMDB

Pictures provided by: DidierF

Display options:

Also known as:

  • Rondini in volo (Italy)
  • Tre sorelle da marito (Italy)

Comments about this movie

See all comments about this movie and its vehicles

AuthorMessage

DidierF FR

2013-11-01 09:11

Quote

[Image: vlcsnap-2013-11-01-08h22m19s63.jpg]

Une belle réussite de Marc Allégret, dans le domaine pourtant risqué du film sentimental.

Certes le film compte au générique plein de jeunes vedettes de l'époque, dont les quatre filles d'un André Lefaur très bon, Odette Joyeux, Danièle Delorme et Mlles Colette Richard et la belle Simone Sylvestre, bien oubliées depuis, mais aussi leurs soupirants, Louis Jourdan, un presque débutant Gérard Philipe, et Bernard Blier, carrément sensationnel, je trouve.

Mais c'est surtout par les dialogues de Marcel Achard, la grande musique de Jacques Ibert et la toujours somptueuse photo d'Henri Alekan que brille ce film.

[Image: vlcsnap-2013-11-01-07h22m15s32.jpg]
Nan mais regardez-moi ça ! Avec la maquette mobile du bus sur le pont…

Un film à sujet sentimental — les amours plus ou moins contrariées de quatre jeunes filles — qui nous conduit de surprises en surprises jusqu'à la fin, nous qui sommes tant habitués aux niaiseries et conventions hollywoodiennes dans ce domaine aussi.

Essayez donc de l'attraper, si vous ne l'avez pas vu.

Pour les véhicules, ce sont les motos qui dominent, une Terrot, je crois, et surtout un side-car. Avec ça trois taxis, un Citroën, je pense, et deux Renault, dont un [KZ11]. La photo est belle mais la copie pas terrible, les extraits que j'en tire sont donc du même métal, dommage.

French sentimental movie, suprisingly good and surprisingly surprising. That the cinematography is somptuous will not appear obvious with my captures, but the copy I had was rather poor. Once again, I'm very sorry for this.

Add a comment

You must login to post comments...

Advertising