[ Login ]

Advertising

Last completed movie pages

Seong-nan Byeon-ho-sa; Comedy Ensani; Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile; Historia de una traición; Kuroi taiyô; The Baggs; Excess Baggage; The Eye; S novym schastem!; El artista y la modelo; L'enfant que je n'attendais pas; Moi, Grosse; La rimpatriata; King of the Roaring 20's: The Story of Arnold Rothstein; The House Bunny; (more...)

Three Comrades, Movie, 1938 IMDB

Pictures provided by: DidierF

Display options:

Also known as:

  • Kammerater (Denmark)
  • Kolme toverusta (Finland)
  • Trois camarades (France)
  • Három bajtárs (Hungary)
  • Trzej towarzysze (Poland)
  • Três Camaradas (Portugal)
  • Kamrater (Sweden)

Comments about this movie

See all comments about this movie and its vehicles

AuthorMessage

DidierF FR

2015-12-24 18:03

Quote

"Robert Taylor, Margaret Sullavan, Franchot Tone and Robert Young in…"

[Image: borzage38-3comrades01.jpg]
directed by Frank Borzage. "Screen play by F. Scott Fitzgerald and Edward E. Paramore, from the book by Erich Maria Remarque."

Bon, c'est en français que je vais faire part de mes agacements, étonnements et remarques.

L'histoire, qui a lieu pour l'essentiel en 1920, est remarquablement profuse en petits événements, mais aussi remarquablement discrète sur les grandes causes et acteurs derrière certains de ces petits événements qui frappent les quatre héros du film. En particulier, nulle mention précise de quelque bord politique que ce soit auquel se rattacherait au moins un des quatre, Gottfried (Robert Young). Et ce n'est pas l'invraisemblable bouillie prononcée par le Dr. Heinrich Becker (Henry Hull), qui clarifiera les choses. Gottfried meurt pour ça, cependant !

Le flou entretenu ne disparaît même pas lors des scènes de violence de rue, puisqu'on ne sait jamais qui fait quoi et au nom de quoi. Il y a probablement une volonté manifeste des studios de rester encore neutre en 1938.

Les personnages n'évoluent guère : Gottfried est idéaliste, Karl (Robert Taylor) timide, puéril et un peu paumé, Otto (Franchot Tone) puise constamment et à pleines poignées dans son immense besace de sagesse et de ressources, et Pat (Margaret Sullavan) tousse, s'assombrit et pleure.

Et puis, l'ensemble est un petit peu "trop", et en lisant les critiques sur IMDb, je me suis même familiarisé avec le vocable "weepie", pour caractériser ce genre d'arrache-larmes. Car c'est ce qu'est le film avant tout, outre le traditionnel placard "l'amour sauve" écrit en rouge clignotant — dans un beau noir-et-blanc — par Frank Borzage.

N'empêche…


… Whatever the critics and remarks can be (and there is a lot to say against the movie), the actors most of the time, and for most of their lines,

[Image: borzage38-3comrades23.jpg] [Image: borzage38-3comrades24.jpg]
make alive this extraordinary hymn to love and to friendship.

The cinematography is very fine, and the way to tell this story, through rather short vignettes is very smooth and in accordance with the general tone. A 'weepie', I read somewhere, yes, indeed, but a first class one.

And I'm in love with

[Image: borzage38-3comrades31.jpg]
the over-sensitive Margaret Sullavan,

which helps me not to fall for

[Image: borzage38-3comrades79.jpg]
Franchot Tone, perfect here.


[Image: borzage38-3comrades84.jpg]

(Oh, a little something for IMPDb.org to come.)

-- Last edit: 2015-12-25 00:00:59

DidierF FR

2015-12-24 18:25

Quote

Pour IMPDb.org, voici le premier 'Baby' du film, l'avion du capitaine Otto Koster (Franchot Tone),

[Image: borzage38-3comrades06.jpg]
[Image: borzage38-3comrades07.jpg]
[Image: borzage38-3comrades08.jpg]

que celui-ci détruit au début du film, juste après l'armistice (et on se demande pourquoi). Il en a retiré la petite plaque portant l'image d'un chien qu'on retrouvera ensuite fixée sur le tableau de bord de sa torpédo.

Ah, et puisque je ne vais probablement pas "poster" d'autres films ici avant demain, permettez-moi de vous souhaiter, IMPDbers et IMCDbers, un
Joyeux Noël à tous !
Merry Christmas to you all!

LVCDC FR

2015-12-25 00:16

Quote

DidierF wrote et on se demande pourquoi


En tout bon militaire pour qui le combat est terminé dans la défaite, on ne livre pas son armement à l'ennemi. J'ai bien aimé la grenade à manche dans l'avion qui n'avait que cela ... et la plaque (avec ses vis) retirée comme si elle était simplement posée sur un accoudoir ! :-)

Why the aircraft is destroyed by its pilot ?
Among all armies, once you're defeated, your last task is to make your weapon unusable by enemy !

IMPDB page coming soon ...

DidierF FR

2015-12-25 01:03

Quote

LVCDC wrote En tout bon militaire pour qui le combat est terminé dans la défaite, on ne livre pas son armement à l'ennemi.

Why the aircraft is destroyed by its pilot ?
Among all armies, once you're defeated, your last task is to make your weapon unusable by enemy !
Mmmh… Frankly, here, we are in the time of the armistice. The base is not surrounded, and after all, it's not difficult to make planes evade the menace of coming troops by flying back to Germany.

Think about the scuttling of the German Imperial navy: it was made at Scapa Flow, in june 1919, largely after the armistice, when the ships were about to be seized by the British following the terms of surrender. What we see in the movie is supposed to happen in november 1918.

Mais, bon…

LVCDC wrote J'ai bien aimé la grenade à manche dans l'avion qui n'avait que cela ... et la plaque (avec ses vis) retirée comme si elle était simplement posée sur un accoudoir !
Tu as vu le film, donc. Le geste de Franchot Tone balançant la grenade est on ne peut plus casual, c'est très bien.
"L'avion qui n'avait que cela"… Il devait avoir d'autres armes personnelles à l'intérieur ? Pistolet, fusil ?
(Bah, peut-être qu'en quittant l'avion, le pilote n'emportait que les armes qu'il pouvait tenir et utiliser à l'entraînement, et que la grenade — à quoi pouvait bien servir d'embarquer une grenade ? — restait dans le cockpit.)

Enfin bref, c'est toi le connaisseur : essequeplique-moi.

LVCDC FR

2015-12-25 03:58

Quote

ouhlà ! il est tard et je ne me relis pas !
"la grenade à manche dans l'avion qui n'avait que cela" ; traduire "... qui n'attendait que cela".

Otto qui fait sauter son avion le soir du 11 novembre, ça m'a paru un peu fort aussi. On dira que c'est un raccourci cinématographique du scénario. Il réagit surtout au fait qu'on vient de lui dire que son avion sera "dismantled" le lendemain matin. Les émeutes en 1921, pareil ... un peu bizarre vu qu'elles se produisirent dès 1919. Mais le film n'a pas pour prétention première d'être un cours d'histoire et je m'en suis arrêté là. De plus en 38, l'approche de certaines questions pouvait être fort différente de la nôtre, enrichie de bien plus de recul.

Bref !
Aircraft(with some strange characteristics) at : http://impdb.org/index.php?title=Three_Comrades

DidierF FR

2015-12-25 13:28

Quote

Oui, des raccourcis, et un arrière-plan historique qui reste nébuleux, le sujet du film étant ailleurs, nous sommes d'accord. (Il n'empêche que le geste de Franchot Tone, quelque pénible qu'il soit pour un fondu d'avions, est d'une suprême élégance dans sa nonchalance.)

Bon, je vais cliquer pour savoir ce qu'est cet avion. Merci, LVCDC et IMPDb.org !

Raul1983 FI

2015-12-28 09:24

Quote

Very nice cars in this film! :)

Add a comment

You must login to post comments...

Advertising