[ Login ]

Advertising

Last completed movie pages

The Firechasers; Driven; Three Came to Kill; Invisible Dad; Aulad; Genesis II; Willow Springs; Dead by Midnight; Dead Inn; Sung horn; Loli paradička; Deadly Desire; Daddy Day Care; Drive and Survive; Tatort - Der Rastplatzmörder; (more...)

Messieurs Ludovic, Movie, 1946 IMDB

Pictures provided by: DidierF

Display options:

Comments about this movie

See all comments about this movie and its vehicles

AuthorMessage

DidierF FR

2015-07-07 00:35

Quote

[Image: lechanois46ludo01.jpg]
Une réalisation de Jean-Paul Le Chanois « d'après la pièce "Ludo" de Pierre Scize », nous dit un carton du générique.

Une jeune femme inquiète, Odette Joyeux,
[Image: lechanois46ludo09.jpg]
hésite entre — et cède à — trois hommes tous trois prénommés Ludovic, tous trois nés le 25 octobre 1910… Qu'il y ait près de 20 ans d'écart entre Marcel Herrand et Bernard Blier, 20 années visibles sur l'écran, ne concourt pas à la vraisemblance de la chose. Cette coïncidence des dates ne sert d'ailleurs qu'à une petite péripétie où Blier, porte-parole de Le Chanois, pourra prononcer des stances sur l'entraide humaine (ressemblant de fait à une discrète franc-maçonnerie, d'ailleurs. Attention, Le Chanois, le Parti va faire les gros yeux !)

Bien, donc, alors, de ces trois hommes l'un est un gentil ingénieur qui veut aider les gens, c'est Bernard Blier, l'autre est un mauvais garçon mais qui a un bon fond et n'a pas eu de chance au départ, c'est Jean Chevrier, le dernier est un salaud d'affameur capitaliste (il ne veut pas électrifier telle région parce que ce n'est pas rentable pour lui), et c'est Marcel Herrand. Le mauvais garçon s'étant opportunément suicidé, et Marcel Herrand ayant finalement renoncé, tant son amour pour elle est fort, c'est Blier qui rafle la mise et Odette.

Film puissamment niais, avec Carette, Palau, une irruption grotesque de Jules Berry en plein jules-berryisme phase terminale, Mona Dol en mère courage, Gabrielle Fontan and so on, et une abominablement casse-burnes musique de l'affreux Kosma.

Et uniquement des [*] saisies à la faveur de plan de liaison, aucune ne jouant un rôle dans le film.

Again a forgotten movie, this one for the very good reason he was easily forgettable. And no motor to redeem it.

-- Last edit: 2015-07-07 00:37:06

DidierF FR

2015-07-07 05:41

Quote

C'est bien embêtant que ce médiocre film marque ma 600ème contribution. J'aurais dû choisir un bon Delannoy à la place.

Bah, bon.

Et autrement, cette centaine-ci, révèle-t-elle de nouvelles tendances ?

Spoiler - click here to see it
Cette fois, plus de la moitié (54) des films que j'ai chargés ici sont sortis entre 1945 et 1959 : la tendance est renforcée. Hausse pour la période 1930-34 (8), effondrement pour l'après-1959 : de 43% des 500 premiers, voici la période ne fournissant plus que 24% des contributions. Je me spécialise, vraiment.

Notons pourtant qu'à peine la moitié (52) est faite de films français — qui représentaient 69% des 500 premiers —, les films américains passant de 11% à 29%. Et pas un film italien ! Ts-ts-ts… Mais 8 britanniques, 6 japonais, 3 allemands, 1 belge et 1 autrichien. Le non-français/non-américain se maintient correctement.

Enfin, et ça tient probablement au fait qu'étant devenu administrateur, je suis beaucoup plus hésitant à proposer des véhicules supplémentaires et à ainsi devenir x-ème contributeur d'un film, je suis maintenant 1er contributeur sur 94% de ma dernière centaine, quand je ne l'étais que de 86% des cinq premières. Je mûris, probab'. Ou m'assagis. Ou deviens pleutre. C'est selon.

Add a comment

You must login to post comments...

Advertising