[ Login ]

Advertising

Last completed movie pages

Narcos: Mexico; Zolotaya shpaga; Christmas on Division Street; Zhest; No Sleep 'Til Christmas; Dear Santa; Cartel Land; Un bébé pour Noël; Skjelvet; Hagane no renkinjutsushi; Grün ist die Heide; Geierwally; Gabriela, Cravo e Canela; Fire; Storia di fifa e di coltello - Er seguito d'er più; (more...)

Le plus joli péché du monde, Movie, 1951 IMDB

Pictures provided by: DidierF

Display options:

Also known as:

  • Il più bel peccato del mondo (Italy)

Comments about this movie

See all comments about this movie and its vehicles

AuthorMessage

DidierF FR

2015-05-17 19:08

Quote

Comme pour Sacrée jeunesse, c'est sur Youtube que je suis allé pêcher le film que je vais désosser pour nous maintenant. Pendant que je me bats avec ma connexion pour charger pages et images, vous pouvez, si vous le voulez, prendre de l'avance dans les identifications en regardant la chose ici :

https://www.youtube.com/watch?v=b80h5aID88M

La qualité de la copie, hélas, est nettement inférieure à celle de Sacrée jeunesse.

My second Youtube-movie in a row, unfortunately of a much lower technical quality than Sacrée jeunesse. Have a look at it nevertheless, if you want to prepare fast IDs. Besides, some cars are really interesting.

-- Last edit: 2015-05-17 19:58:17

DidierF FR

2015-05-17 21:45

Quote

[Image: grangier51joli003.jpg]
de Gilles Grangier est un film qui n'a même pas son résumé sur IMDb (ni review, et qui est still awaiting 5 votes).

Pourtant, on y trouve Georges Marchal et Dany Robin,
[Image: grangier51joli050.jpg]
jolis comme tout et qui vont bien ensemble,

Robert Pizani et Colette Régis
[Image: grangier51joli072.jpg]
qui abattent le boulot comme pas un,

Marthe Mercadier (ici avec Dany Robin
[Image: grangier51joli053.jpg]
et Yvonne Yma que vous vîtes excellente dans Rendez-vous de juillet), une Marthe Mercadier très bien elle-aussi,

tout comme Noël Roquevert dans le rôle d'un tonton Cristobal (en fait, Jo), milliardaire et quaker (!),

et Bernard Lajarrige dans un rôle en-dessous de ses capacités (vérifiées dans le même Rendez-vous de juillet), Ginette Baudin, starlette oubliée, Harry-Max, etc.

C'est l'histoire de Zoé (Dany Robin), jeune fille têtue qui, tombée en chômage, tente d'abord de se suicider. Mais comme le gaz sent mauvais, elle opte finalement pour un nouveau départ dans la vie : prendre un amant. Suivant les conseils de son amie Liliane (Marthe Mercadier), prostituée de son état, l'amant devra être riche, vieux et marié. Zoé part donc en quête. Ses premières tentatives sont infructueuses, autant du fait de son inexpérience (amusante rencontre avec "Rockfeller Jr.", l'homme à la Simca 8, joué par Philippe Mareuil, lui-aussi vu dans Rendez-vous de juillet, décidément, et qui, tiens, n'est pas donné dans le full cast and crew IMDb de notre Plus joli péché, va falloir remédier à ça) que des ennuis inhérents à sa nouvelle profession de cocotte (rencontre avec Durozoir, l'homme à la limousine, Albert Duvaleix). Heureusement, elle est tirée de ce mauvais pas par Jacques (Georges Marchal) qui la démasque aisément, tombe un peu amoureux et la fait tomber en retour mais qui, hélas, doit se marier le lendemain. Que va-t-il se passer ?

Il se passe des choses fort intéressantes, justes et souriantes dans la première partie du film, où Gilles Grangier, que je n'hésite pas à qualifier de cinéaste populiste (ce n'est pas un gros mot, vérifiez dans le dictionnaire), montre son talent à mettre en scène des personnages dans la vie de tous les jours, de toutes les classes et conditions. Il sait ainsi, par exemple, exploiter les paysages et ambiances des quartiers populaires (ici le 11ème de Paris), et organiser par petites touches les rencontres, interactions hésitantes ou résolues, entre personnes de mondes différents.

Pas de pot, le dernier tiers du film, inexplicablement bâclé (mais je me rends compte qu'il me manque 6 minutes de film, perdues on ne sait où, puisque j'ai disposé de 79 minutes seulement d'un film réputé en détenir 85), oui, une longue fin, un très long dernier quart d'heure grotesque, au splastick humour accablant et hors-propos.

Ajoutez à cela le rôle mal écrit du pauvre Lajarrige, les clins d’œil appuyés (et parfois littéraux, face-caméra) du jeu des deux leads (encore jeunes alors, il est vrai), et vous avez quelque chose qui eût pu être non pas un chef-d’œuvre mais une tendre et réjouissante comédie bien enlevée qui vire au soufflé retombé et quelque peu avarié. Très très dommage, et très très énervant, vraiment.

Bon, voilà, il reste pour l'IMCDber de combat de très intéressantes bagnoles et autres véhicules, et, eussé-je eu à ma disposition une copie digne de ce nom, vous en auriez trouvé bien plus à vous mettre sous la dent.

Tenez, ce petit car devant la mairie de Neuilly(-sur-Seine) :
[Image: grangier51joli052.jpg]

Completely forgotten and still ignored populist comedy by Gilles Grangier, this movie has not even plot or synopsis on IMDb. A pity, it had quite good premisses, though the final rendition is hampered by a hasty and out-of-place finale.

The two leads are very handsome, and the supporting cast, for the main part, is made of first rate French thespians. Unfortunately, the movie fails in the end.

We only have the cars to rejoyce us… or we would have them, if my copy was not this slimy thing from which I extracted the poor captures you have under your nose now. But, who knows?, maybe a brand new copy will be released. There is a market for French oldies, it seems.

René Chateau, if you hear me, we want a properly restaured Plus joli péché du monde now!


Au fait, ce plus joli péché est évidemment le péché de chair. Moi, le commettre avec la Dany Robin du film, je veux bien m'y laisser tenter.
[Image: grangier51joli019.jpg]

-- Last edit: 2015-05-17 21:48:07

sixcyl FR

2015-05-18 21:51

Quote

Belle brochette de voitures intéressantes dans ce film :)

Add a comment

You must login to post comments...

Advertising