[ Login ]

Advertising

Last completed movie pages

Unheimliche Geschichten; Donato and Daughter; Illegally Yours; Stalker; Lean on Pete; Deadly Ransom; Okhota na geniya; Deadly Rivals; Uncharted; Memo; Dracula (The Dirty Old Man); Meine Schwiegersöhne und ich; Historia de 'S'; Tékasztorik; Dead and Alive: The Race for Gus Farace; (more...)

Kiri no hata, Movie, 1965 IMDB

Pictures provided by: DidierF

Display options:

Also known as:

  • Flag in the Mist (English title) (Japan)

Comments about this movie

See all comments about this movie and its vehicles

AuthorMessage

DidierF FR

2015-09-15 13:07

Quote

[Image: yamada65kiri01.jpg]

C'est un film de Yôji Yamada et qui n'a, semble-t-il, pas connu de diffusion hors du Japon.

Une jeune fille, Kiriko (Chieko Baishô), repoussée par l'avocat Ôtsuka, vedette du barreau de Tokyo (Osamu Takizawa) qu'elle a sollicité pour défendre son frère injustement accusé de meurtre selon elle, repart sur l'île de Kyushu d'où elle vient.

Un an plus tard, la revoici à Tokyo, hôtesse de bar. Abe (Yôsuke Kondô), un journaliste qui avait voulu l'aider, tombe sur elle par hasard. Il s'intéresse de nouveau au cas de son frère, qui est mort en prison.

[Image: yamada65kiri59.jpg]
(Chieko Baishô, Yôsuke Kondô.)

Il apprend — et nous apprenons, directement — que l'avocat Ôtsuka s'intéresse aussi à l'affaire. D'abord convaincu de la culpabilité du frère, il se rend compte qu'un gros indice a été négligé par la police : le meurtrier était gaucher, mais pas le frère de Kiriko. (Voilà bien un élément d'enquête que le duo de Harikomi, Minoru Ôki et Seiji Miyaguchi, n'aurait pas négligé, lui. Enfin bon, les flics de province, hein…)

Oui mais voilà : Kiriko s'est entre-temps transformée en calme et froid ange de la vengeance. Elle profite (une coïncidence de plus dans cette histoire qui n'en est pas avare) de la présence de la maîtresse d'Ôtsuka, Michiko (Michiyo Aratama) sur le lieu d'un crime pour la faire accuser d'un meurtre qu'elle n'a pas commis.

[Image: yamada65kiri60.jpg]
(Osamu Takizawa et Michiyo Aratama.)

Kiriko peut maintenant jouer au chat et à la souris avec Ôtsuka qui désespère de sauver Michiko…

J'ai été fort judicieux (tout arrive) de citer Harikomi car c'est le même duo Shinobu Hashimoto (scénario) et Seichô Matsumoto (roman) qui est à l’œuvre pour l'écriture.

La musique de Hikaru Hayashi et la photo de Tetsuo Takaha sont mieux que convenables. Les acteurs (à deux ou trois près, la vilaine usurière, le frère innocent) sont excellents et si on peut bougonner contre quelques trous commodes du scénario, l'histoire, après des débuts difficiles, devient très prenante.

Apprenons à mieux connaître Yôji Yamada, donc, et à suivre la carrière de Chieko Baishô.

[Image: yamada65kiri79.jpg]

Dark movie directed by Yôji Yamada, which had no release outside Japan, it seems.

The story begins pedestrianly, and we're bound to think that we won't walk outside very well known path but we're wrong!

Good cinematography, good musical score, and very good, restrained and intelligent acting,

[Image: yamada65kiri76.jpg]
serving well a finally well told and unusual story.


[Image: yamada65kiri81.jpg]

Add a comment

You must login to post comments...

Advertising