[ Login ]

Advertising

Last completed movie pages

Christmas Cottage; Da lui toi; Senketsu no kizuna: Kichiku reipuhan o shinkan saseta shimai; Brass Target; Beggars of Life; John and Julie; A Bad Idea Gone Wrong; Mike Judge Presents: Tales from the Tour Bus; Christmas in Mississippi; Pečat; Home for Christmas; CI5: The New Professionals; A Horse Tail; Hao nu shi ba jia; Maai hung paak yan; (more...)

C'est arrivé près de chez vous, Movie, 1992 IMDB

Pictures provided by: sixcyl

Display options:

Also known as:

  • Man Bites Dog

Comments about this movie

See all comments about this movie and its vehicles

AuthorMessage

sixcyl FR

2007-02-15 00:05

Quote

Une équipe de reportage vidéo suit la vie quotidienne d'un "tueur en série" ... ce film est d'une violence à la limite du supportable et dénote d' un cynisme monstrueux, glauque à foutre la nausée de part l'histoire et le lieu du tournage (banlieue de Charleroi)...cependant, le propos n'est pas tellement gratuit et le film reste intéressant... Poelvorde a encore un rôle à sa mesure ! ...

Je rajouterai quelques véhicules manquants, et pas que des véhicules d'arrière plan [Image: pasexact.gif]

antp BE

2007-02-15 00:12

Quote

mwouais ça commence mal avec la microscopique R25 :o

sixcyl FR

2007-02-15 00:46

Quote

:p

te plaint pas, t'as échappé au Bedford TK et ou la japonaise à gauche :D


[Image: bedfordtk1na5.6354.jpg]

-- Last edit: 2007-02-15 00:55:05

garco NL

2007-02-15 08:26

Quote

Pictures for this movie were provided by: ?

ben68 BE

2007-02-15 08:39

Quote

sixcyl wrote Une équipe de reportage vidéo suit la vie quotidienne d'un "tueur en série" ... ce film est d'une violence à la limite du supportable et dénote d' un cynisme monstrueux, glauque à foutre la nausée de part l'histoire et le lieu du tournage (banlieue de Charleroi)...cependant, le propos n'est pas tellement gratuit et le film reste intéressant... Poelvorde a encore un rôle à sa mesure ! ... [/img]

Film - forcément - remarqué par tous, avec une bonne critique en général, qui a vraiment lancé le tandem Rémi Belvaux/Benoit Poelvoorde...
"Oh oh Belgique, oh oh Mère Chériiiie-i-e, à toi nos coeurs, à toi nos bras, à toi notre sang Oh Patrie-i-e, nous le jurons tous: tu vivras!..." (Premier couplet de la Brabançonne, hymne national belge :D )

Bebert FR

2007-02-15 08:56

Quote

ben68 wrote "Oh oh Belgique, oh oh Mère Chériiiie-i-e, à toi nos coeurs, à toi nos bras, à toi notre sang Oh Patrie-i-e, nous le jurons tous: tu vivras!..." (Premier couplet de la Brabançonne, hymne national belge :D )

...C'est quelque chose que les "flamingants" ont oublié, il me semble... :lol:

sixcyl FR

2007-02-15 09:06

Quote

... le cinéma belge est fort intéressant, on ne le dit pas assez ;)

[Image: bateau1vi8.5236.jpg] [Image: bateau2hz4.5047.jpg]
Ostende? ....
cette mer du Nord, souvent grise, agitée, toujours froide est propice à la poésie...

(le copier collé a encore foiré :/ )

-- Last edit: 2007-02-15 09:07:30

ben68 BE

2007-02-15 09:16

Quote

"Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague
Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues
Et de vagues rochers que les marées dépassent
Et qui ont à jamais le cœur à marée basse
Avec infiniment de brumes à venir
Avec le vent de l'est écoutez-le tenir
Le plat pays qui est le mien

Avec des cathédrales pour uniques montagnes
Et de noirs clochers comme mâts de cocagne
Où des diables en pierre décrochent les nuages
Avec le fil des jours pour unique voyage
Et des chemins de pluie pour unique bonsoir
Avec le vent d'ouest écoutez-le vouloir
Le plat pays qui est le mien

Avec un ciel si bas qu'un canal s'est perdu
Avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité
Avec un ciel si gris qu'un canal s'est pendu
Avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner
Avec le vent du nord qui vient s'écarteler
Avec le vent du nord écoutez-le craquer
Le plat pays qui est le mien

Avec de l'Italie qui descendrait l'Escaut
Avec Frida la Blonde quand elle devient Margot
Quand les fils de novembre nous reviennent en mai
Quand la plaine est fumante et tremble sous juillet
Quand le vent est au rire quand le vent est au blé
Quand le vent est au sud écoutez-le chanter
Le plat pays qui est le mien..."

"Le plat pays" (Jacques Brel, 1962)

Petite parenthèse à propos de mon pays hélas entraîné dans une dérive politique ridicule... Oui, bon, je sais, ça n'a pas sa place sur ce forum, mais bon...

-- Last edit: 2007-02-15 09:20:14

antp BE

2007-02-15 09:48

Quote

sixcyl wrote
Ostende? ....

Je ne suis pas sûr que ce soit identifiable, les digues des différentes plages se ressemblent, il me semble. Celle aux alentours de Knokke-Heist avait le même style si ma mémoire est bonne.

-- Last edit: 2007-02-15 09:49:15

jplemoine FR

2007-02-15 10:08

Quote

Marrant... J'aurais plus envie de citer "Comme à Ostende", de l'ami JR Caussimon...

"On voyait les chevaux d'la mer
Qui fonçaient la têt' la première
Et qui fracassaient leur crinière
Devant le casino désert
La barmaid avait dix-huit ans
Et moi qui suis vieux comm' l'hiver
Au lieu d'me noyer dans un verr'
Je m'suis baladé dans l'printemps
De ses yeux taillés en amande

Ni gris ni verts, ni gris ni verts
Comme à Ostende et comm' partout
Quand sur la ville tombe la pluie
Et qu'on s'demande si c'est utile
Et puis surtout si ça vaut l'coup
Si ça vaut l'coup d'vivre sa vie

J'suis parti vers ma destinée
Mais voilà qu'une odeur de bière
De frites et de moul's marinières
M'attir' dans un estaminet
Là y avait des typ's qui buvaient
Des rigolos des tout rougeauds
Qui s'esclaffaient qui parlaient haut
Et la bière on vous la servait
Bien avant qu'on en redemande

Oui ça pleuvait, oui ça pleuvait
Comme à Ostende et comm' partout
Quand sur la ville tombe la pluie
Et qu'on s'demande si c'est utile
Et puis surtout si ça vaut l'coup
Si ça vaut l'coup d'vivre sa vie

On est allé, bras d'ssus, bras d'ssous
Dans l'quartier où y a des vitrines
Remplies de présenc's féminines
Qu'on veut s'payer quand on est sôul
Mais voilà que tout au bout d'la rue
Est arrivé un limonair'
Avec un vieil air du tonnerr'
A vous fair' chialer tant et plus
Si bien que tous les gars d'la bande

Se sont perdus, se sont perdus
Comme à Ostende et comm' partout
Quand sur la ville tombe la pluie
Et qu'on s'demande si c'est utile
Et puis surtout si ça vaut l'coup
Si ça vaut l'coup d'vivre sa vie"

Que la version chantée par Arno, j'en ai encore des frissons...


-- Last edit: 2007-02-15 10:11:42

ben68 BE

2007-02-15 10:11

Quote

antp wrote
Je ne suis pas sûr que ce soit identifiable, les digues des différentes plages se ressemblent, il me semble. Celle aux alentours de Knokke-Heist avait le même style si ma mémoire est bonne.

Effectivement. Pourquoi pas Knokke-Heist (mon lieu de vacances pascales pendant les 15 premières années de ma vie), avec un ferry partant de Zeebruges pour l'Angleterre...
A noter: la marée haute...

-- Last edit: 2007-02-15 10:12:47

antp BE

2007-02-15 10:12

Quote

Mon grand-père habitait là, donc c'est à cette plage qu'on allait quand on allait sur la côte belge

sixcyl FR

2007-02-15 10:13

Quote

..merci Ben de rappeler ces beaux couplets du Maître Jacques ;)

sixcyl FR

2007-02-15 10:17

Quote

jplemoine wrote Marrant... J'aurais plus envie de citer "Comme à Ostende", de l'ami JR Caussimon...

.....

Que la version chantée par Arno, j'en ai encore des frissons...


On est gâtés de références littéraires sur cette page ! ;)

... un peu d'écarts de temps en temps ne nuisent pas :)

sixcyl FR

2007-02-15 10:50

Quote

..et vue de l'autre coté de la frontière:

Je chante un baiser
Je chante un baiser osé
Sur mes lèvres déposé
Par une inconnue que j'ai croisée
Je chante un baiser

Marchant dans la brume
Le cœur démoli par une
Sur le chemin des dunes
La plage de Malo Bray-Dunes

La mer du Nord en hiver
Sortait ses éléphants gris vert
Des Adamo passaient bien couverts
Donnant à la plage son caractère
Naïf et sincère
Le vent de Belgique
Transportait de la musique
Des flonflons à la française
Des fancy-fair à la fraise

Elle s'est avancée
Rien n'avait été organisé
Autour de moi elle a mis ses bras croisés
Et ses yeux se sont fermés fermés

Jugez ma fortune
Sous l'écharpe les boucles brunes
C'est vrai qu'en blonde j'ai des lacunes
En blonde j'ai des lacunes

Oh le grand air
Tournez le vent la dune à l'envers
Tournez le ciel et tournez la terre
Tournez tournez le grand air
La Belgique locale
Envoyait son ambiance musicale
De flonflons à la française
De fancy-fair à la fraise

Toi qui a mis
Sur ma langue ta langue amie
Et dans mon cœur un décalcomanie
Marqué liberté liberté chérie
Je donne des parts
Pour ce moment délicieux hasard
Adamo MC Solar
Oh ! tous les milliards de dollars
Le vent de Belgique
Envoyait mélancolique
Ses flonflons à la française
De fancy-fair à la fraise

Si tout est moyen
Si la vie est un film de rien
Ce passage-là était vraiment bien
Ce passage-là était bien

Elle est repartie
Un air lassé de reine alanguie
Sur la digue un petit point parti
Dans l'audi de son mari
Ah ! son mari

Je chante un baiser
Je chante un baiser osé
Sur mes lèvres déposé


Alain Souchon

" Le baiser" :love:

sixcyl FR

2007-02-15 12:14

Quote

sixcyl wrote ..Elle est repartie
Un air lassé de reine alanguie
Sur la digue un petit point parti
Dans l'audi de son mari
Ah ! son mari


quelque chose me dit que c'est une Audi A3 :whistle:

Bebert FR

2007-02-15 14:07

Quote

Et pour faire le lien entre poésie et cinéma, n'oublions pas Julos Beaucarne. Il interprète le Père Jacques (ou « Vieux Bob ») dans les films de Bruno Podalydès :
Le Mystère de la chambre jaune (2003)
Le Parfum de la dame en noir (2005)

"Les hommes et les femmes
sont des chefs d'oeuvre en péril
à Tourinnes la Grosse au Chili
au Brésil
La loi du plus fort est toujours la loi
du moindre effort
Y-a-t-il un médecin à l'écoute
qui pourrait guérir les ulcères
de ce monde en Ulster au
Moyen-orient chez nous et ailleurs
Vos voyages dans la lune
Essaient de nous faire tout oublier
Ou se reposer de ce recto tono
Refrain de cette rengaine de
L'ordre et de l'argent
Qui ruine et rappelle à l'ordre
Le rare rêveur qui ronfle et
Radote en rêvant à tout autre
Réalité rare."

Album "Chandeleur septante-cinq" 1975

sixcyl FR

2007-02-15 19:26

Quote

... ce que dit Julos Beaucarne avec tant de beauté est pathétique car inaudible dans la symphonie cacophonique chaotique de ce monde domniné par les forces brutes des marchands [Image: mitraille.gif] ;)

chicomarx BE

2011-07-17 01:48

Quote

#4 on Steve Buscemi's Top 10 http://www.criterion.com/explore/27-steve-buscemis-top-10

Add a comment

You must login to post comments...

Advertising