[ Se connecter ]

Publicité

Dernières fiches de films complétées

Cantami buongiorno tristezza; The Chi; Anđeo čuvar; Za sreću je potrebno troje; Jînzu burûsu: Asu naki buraiha; Aim for the Roses; Us; Men in Black; Dirk Ohm - Illusjonisten som forsvant; Murder Mystery; The Devil at Your Heels; Die Drei von der Müllabfuhr; St. Agatha; Djöflaeyjan; Club Paradise; (plus...)

Copie conforme, Film, 1947 IMDB

Images fournies par : Jale

Options d'affichage:

Titres alternatifs :

  • Confessions of a Rogue
  • Monsieur Alibi
  • In Teufels Krallen (Germany)
  • Il signor alibi (Italy)

Commentaires sur ce film

Voir tous les commentaires à propos de ce film et de ses véhicules

AuteurMessage

Jale PL

2013-10-23 15:53

Quote

[Image: 7000.2.jpg]

DidierF FR

2013-10-23 16:03

Quote

(Oh, chié bon petit film !)

DidierF FR

2015-08-11 23:15

Quote

Oui, chiée bonne petite comédie criminelle.

Jean Dréville a réalisé, sur un scénario de Jacques Companeez (en fait, ils s'y sont mis à cinq pour torcher l'adaptation, Paul Andréoti en est) et des dialogues d'Henri Jeanson. La musique (fort correcte) est de René Cloërec.

Louis Jouvet ramasse facilement la mise dans un double rôle, celui de Dupon le pauvre mec et de Manuel Ismora le bandit international. (Notons que chaque fois que "Ismora" ou "Manuel Ismora" est prononcé, on entend un collage sonore. Quel nom "Ismora" remplaçait-il ? Que ce soit l'objet de vos prochaines recherches.)

Ce n'est qu'à mi-film que Suzy Delair apparaît (en 00:48:46 pour un film qui dure jusqu'en 01:39:08), chantant dans une boîte de nuit la chanson L'Amour n'est qu'une comédie, musique de Cloërec et lyrics d'Henri Jeanson, des paroles dont Jeanson se moque ensuite par la voix de Jouvet : "c'est un chef-d’œuvre de stupidité".

La belle Suzy

[Image: drville47copie3.jpg]
(pardon pour la photo) a droit ensuite à une série de phrases qu'elle donne et qu'elle prend où Jeanson se régale. Parmi les plus marquées au "coin Jeanson", celle-ci :
« … Viens, viens… On s'imaginera qu'on est dans une chambre de rien du tout, à Montmartre… Une chambre avec du papier à fleurs… S'aimer comme des pauvres… Ça doit être chic quand on sait qu'on a de l'argent. »

(Il faudra bien que je voie un jour Lady Paname, le film que Jeanson a réalisé pour Suzy Delair et qui n'est toujours pas sur IMCDb.)

Autrement, on a la bande à Ismora : Léo Lapara, Jean-Jacques Delbo et un tout jeune Jean Carmet qui n'a pas encore retrouvé son accent de Vouvray. Les victimes d'Ismora, Henry Charrett et Madeleine Suffel, puis Jane Marken. L'amoureuse fofolle de Dupon, Annette Poivre. Et puis Robert Seller en juge d'instruction et Georges Pally, l'opiniâtre flic Laprune.

Chronos fait. Time-tagged.

-- Last edit: 2015-08-11 23:16:34

Ajouter un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire...

Publicité