[ Login ]

Advertising

Last completed movie pages

Lo spietato; Polizeiruf 110 - Die verschwundenen Lords; The Diary of Ellen Rimbauer; Underverden; Hot Summer Week; O životu i o smrti; Ruben Brandt, Collector; Faad baep wa; Blast from the Past; Sorry to Bother You; Someone Great; Hurricane; Gueule d'ange; Au bout des doigts; Die Antwort kennt nur der Wind; (more...)

Le crime de Monsieur Lange, Movie, 1936 IMDB

Pictures provided by: Bebert

Display options:

Also known as:

  • The Crime of Monsieur Lange

Comments about this movie

See all comments about this movie and its vehicles

AuthorMessage

sixcyl FR

2005-12-28 18:48

Quote

je n'ai jamais vu ce film de Renoir, et je découvre avec plaisir qu' il y a de belles prises de vues en extérieurs... merci à Bebert :)

Bebert FR

2005-12-29 00:29

Quote

De rien, mon Sixcyl. Je compte sur toi pour identifier le bus. ;)
Ce film est une très belle "chronique sociale" mettant en scène des ouvriers découvrant l'autogestion..
Sur le vélo un grand acteur et violoncelliste: Maurice Baquet.

-- Last edit: 2005-12-29 00:31:43

sixcyl FR

2005-12-29 01:24

Quote

...ah ouiii...je ne l' avais pas reconnu. Il est mort il y a qques années...c'etait un grand artiste c'est vrai. Pour le bus j' ai déjà mon idée, mais que je dois vérifier... ça attendra ce wik (si j'ai un peu de temps?) :)

-- Last edit: 2005-12-29 01:24:21

DidierF FR

2015-07-30 01:59

Quote

Wikipédia côté français nous le dit : "Le tournage a lieu d'octobre à novembre 1935, au Tréport et à Paris, dans les studios de Billancourt" (en l'occurrence aux studios Paris-Studios-Cinéma). Et aussi : "Date de sortie : 24 janvier 1936 (au cinéma Aubert-Palace, Paris)".

Et puisque je vais le regarder, j'm'en vas nous lui faire les chronos.

-- Last edit: 2015-07-30 02:06:50

DidierF FR

2015-07-30 04:12

Quote

Ça y est, chronos faits pour

[Image: renoir36lange1.jpg]

Je ne dis rien de plus sur ce film de Renoir (et Prévert, punaise) : tous ces vilains messieurs aux noirs desseins, toutes ces pures jeunes filles subornées par des traîtres de mélodrame, tous ces ouvriers au cœur sur la main, toute cette sentimentalité à la truelle, tout ça me porte vraiment sur les nerfs.

Heureusement qu'il y a Jules Berry.

Add a comment

You must login to post comments...

Advertising