[ Login ]

Advertising

Last completed movie pages

Hjärter knekt; God Told Me To; Throwing Stars; Piccadilly null Uhr zwölf; Sobibor; Burn Out; Les Ombres du Passé; The Crown; Occupation; Petter kommer igen; Late for Dinner; Grabenplatz 17; Flikken Rotterdam; A Veteran's Christmas; Morgan: A Suitable Case for Treatment; (more...)

Le chemin du paradis, Movie, 1930 IMDB

Pictures provided by: DidierF

Display options:

Also known as:

  • The Road to Paradise
  • El trío de la bencina (Spain)
  • O Caminho do Paraíso (Portugal)

Comments about this movie

See all comments about this movie and its vehicles

AuthorMessage

DidierF FR

2015-03-13 20:03

Quote

Quelques mots plus tard…
Some words later…
pour / about
[Image: vlcsnap-2015-01-22-14h39m14s206.jpg]

DidierF FR

2015-03-13 21:58

Quote

Z'êtes pas trop curieux…

So, this
DidierF wrote
[Image: vlcsnap-2015-01-22-14h39m14s206.jpg]

is the French version —i.e. the version made with French actors speaking and singing in French (for dancing is international)— by the same director, Wilhelm Thiele, at the same time than his Die Drei von der Tankstelle.

The female cast is the same —Lilian Harvey and Olga Tschechowa who both manage to hold their lines in French quite convincingly— but the male counter-part is different: Henri Garat in lieu of Willy Fritsch, René Lefèvre and Jacques Maury replacing Heinz Rühmann and Oskar Karlweis.

An IMDb reviewer who saw both versions (it's not my case) adds that there are some modifications in the sung and danced numbers. There are maybe other changes too, which could explain the disappearance of one car and the apparition of the lorries in the French version.

Once again, the solutions are there Die Drei von der Tankstelle with still some cars to ID. Unfortunately, my copy is not as good as Ralph's one.

Il fut un temps lointain où lorsqu'un film promettait un beau succès commercial (une opérette, par exemple), on en filmait des versions en plusieurs langues, en changeant les acteurs principaux pour qu'ils puissent rencontrer leur public habituel. Les studios anglais, français et surtout allemands étaient coutumiers du fait, et des films furent tournés en deux ou trois versions, et peut-être même plus.

Ce Chemin du paradis tourné dans les studios de la UFA en Allemagne en même temps que Die Drei von der Tankstelle, sa version allemande, rencontra un énorme succès et la chanson "Avoir un bon copain" fut longtemps sur toutes les lèvres. Écoutons Yvon52 nous la chanter. C'est à toi, Yvon !


Yvon52(Il se racle la gorge puis…)
♪ C'est le printemps
On a vingt ans
Le cœur et le moteur
Battent gaiement
Droit devant nous
Sans savoir où
Nous filons comme des fous
Car aujourd'hui
Tout nous sourit
Dans une auto
On est bien entre amis
Aussi chantons
Sur tous les tons
Notre plaisir d'être garçon !

{Refrain:}
Avoir un bon copain
Voilà c'qui y a d'meilleur au monde
Oui, car, un bon copain
C'est plus fidèle qu'une blonde
Unis main dans la main
A chaque seconde
On rit de ses chagrins
Quand on possède un bon copain

Les aveux
Des amoureux
Avouons-le maintenant
C'est vieux jeu
C'est plus charmant
Qu'des longs serments
Qui n'sont que des boniments
Loin des baisers
Pour se griser
Sur une route
Il suffit de gazer
Le grand amour
Ça dure un jour
L'amitié dure toujours.

{Refrain}

... On rit de ses chagrins
Quand on possède un bon copain ♫

Merci Yvon. Le film lui-même : dirigé par Wilhelm Thiele donc, "assisté par Max de Vaucorbeil" nous précise le générique sans que j'en sache plus, c'est une historiette toute ténue. Trois copains qui étaient riches et insouciants se retrouvent ruinés. Ils ont l'idée de vendre leur grosse Mercedes pour ouvrir une station d'essence ("un dépôt d'essence" comme on disait alors). Une cliente, la belle Lilian Harvey, les fait vibrer l'un après l'autre. Elle est émue aussi, quoiqu'elle ait une préférence pour Henri Garat. Les amis se fâchent entre eux, et Garat rompt avec Lilian qu'il trouve trop légère. Comment tout cela se terminera-t-il ? Bien, à la satisfaction (sans surprise) générale.

La qualité du film est dans la qualité des chansonnettes, charmantes, des duos chantés et dansés par Garat et Harvey, qui sont charmants et bien enlevés (les deux acteurs vont bien ensemble) et d'une ou deux scènes de cabaret à la fin, tout à fait épatantes (un quatuor de piano-pianiste-danseuse, en particulier).

Essayez donc de l'attraper, ce fut un bon moment pour beaucoup de vos grands- ou arrières-grands-parents, et ça pourrait bien en être un pour vous.

eLMeR FM

2015-03-13 22:48

Quote

DidierF wrote Il fut un temps lointain où lorsqu'un film promettait un beau succès commercial (une opérette, par exemple), on en filmait des versions en plusieurs langues, en changeant les acteurs principaux pour qu'ils puissent rencontrer leur public habituel. Les studios anglais, français et surtout allemands étaient coutumiers du fait, et des films furent tournés en deux ou trois versions, et peut-être même plus.

A slightly different method was used in some movies during the thirties: the scenes were also shot several times, but each time with the same actors reciting their text in another language they just didn't understand, trying to fit as much as possible to the accurate pronunciation. I saw a documentary with an actor (Gabin?) trying to perform in German, it was funny (and a pain for the ears) :D

-- Last edit: 2015-03-13 22:48:55

DidierF FR

2015-03-13 22:59

Quote

Pinailleur ! C'est la même méthode — quand on dispose d'acteurs capables de parler plusieurs langues (et connus dans plusieurs pays) comme c'était le cas de Lilian Harvey ici. Mais je vois bien que c'était pour dire du mal de Gabin… Fffumier, va !

Bon, je viens de lire la vie et l’œuvre d'Erich Pommer — le producteur du film, un des tycoons de la UFA — sur, horresco referens, wikipédia (en anglais). Et voici ce que je trouve au détour d'un paragraphe :
Quote Melodie des Herzens / Melody of the Heart, made at the end of 1929 in Berlin, was produced in a German, English, French, Hungarian as well as a silent version.
5 versions dont une muette !

eLMeR FM

2015-03-14 00:57

Quote

Arrête ton char, Ben-Hur, j'adore Gabin ! :)
Peut-être pas dans tous ses films, mais quelle djeule il avait, le Monsieur...

andrepa DE

2017-02-25 05:13

Quote

Gedreht wurden die Szenen 1930 am Haus des Metallarbeiter-Verbandes in Berlin-Kreuzberg. Diese Ikone der Moderne wurde nicht nur durch seine Form, sondern durch die Wendeltreppe mit einer meterlangen Lampe bekannt. Heute ist das Berliner Haus Sitz der IG Metall. Die 1927 von Mendelsohn in Berlin-Steinstücken errichtete Villa – künftig Sitz der Mendelsohn-Stiftung – hat Architekt Pitz in seinem Eigentum
http://www.pnn.de/potsdam/204842/

Add a comment

You must login to post comments...

Advertising